Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal d'une Terrienne ordinaire.over-blog.com

2015 - Année 8 !

26 Janvier 2015 , Rédigé par Virgo Publié dans #numérologie, #année 8

en tarologie, le 8 correspond à la JUSTICE ! (youpi !)

source : http://secretsdutarot.blogspot.fr/2012/09/la-justice-arcane-8.html (texte intégral ci-dessous)

La Justice est la huitième carte du tarot. Il est question sur cet arcane d’équilibre, de maîtrise, de justesse et de vérité. Cette carte évoque aussi la logique des choses et le résultat de nos actions antérieures.

La carte agit sur plusieurs plans, sur le plan mental, elle donne la capacité d'évaluer au plus juste. Elle donne l'impartialité et la clarté de jugement. Avec elle, les rapports ne peuvent être qu'honnêtes. Mais comme la justice est tranchante et rigide, elle peut aussi symboliser des rapports figés, trop stricts, on ne fait pas plier la justice.

De manière générale, la Justice est assimilée ... à la Justice ! Nous parlons ici de prime abord d'une Justice au dessus de celle des Hommes, celle à laquelle personne n'échappe. Elle octroi la récolte de ce que l'ont à semé, en "bien" ou en "mal" !

Elle incarne la propriété réceptive du principe féminin, la Rigueur et la Détermination. Elle est la seule à regarder l’observateur droit dans les yeux, l’Homme ne peut se soustraire son action : quoiqu'il fasse il n’y échappe pas, il récolte ce qu'il a semé !

Elle a le mortier judiciaire qui irradie.

La Justice émet un rayonnement.

La Justice éclaire et n’assombrit pas.

Elle sort des ténèbres celui qui accepte et comprend.

La Justice est généreuse est bienfaitrice.

Capable de clémence pour celui qui sait avouer.

2 piliers : indulgence et raison (comme la papesse)

“VIII” = (2 + 2) + (2 + 2) = 2 x 4 : Chiffre de l’équilibre cosmique, symbole de résurrection. Polarisation des 4 Actifs et Passif / Esprit et Matière

2 x 4 = équilibre de la matière se développant entre la passivité et activité de la matière.

Ce n’est pas "cause" mais "effet".

Elle est Omniscience, omniprésente, omnipotente.

La Justice, notion abstraite et donc symbolisée par un personnage...

La Justice est l'une des 4 Vertus cardinales...

DANS LE SENS ÉLÉMENTAIRE...

En Résumé : Justice, harmonie, stabilité, rigueur, impartialité, honnêteté, règle de conduite, décision, réparation, récompense, succès malgré les obstacles, conséquences de ses actes. La Justice remet le consultant face à lui-même. Il récolte ce qu'il a semé. La carte met en garde de toujours se comporter correctement envers la société et la famille.

SENS POSITIF

Cet arcane est le symbole de valeurs telles que l’intégrité, la moralité et la raison gardée. La Justice est synonyme d’équilibre, de méthode et de rigueur.

Tirage amoureux : concrétisation d’une union, naissance d’un enfant, entente sereine, équilibre dans le couple, résolution d’un conflit.

Tirage professionnel : réussite, respect des procédures, organisation et rigueur payantes dans le travail, signature de contrats.

Tirage financier : situation satisfaisante, choix raisonnables.

Tirage vitalité : équilibre entre les besoins et leurs satisfactions.

Message de l’arcane : la Justice vous conseille de toujours raison garder, de ne pas vous perdre dans les méandres de la passion. Il est important de suivre la voie juste et de ne pas tenter de forcer les choses. Ce qui doit advenir adviendra, c’est votre destin. Ayez confiance.

SENS NÉGATIF

Cet arcane est aussi symbole de conflits, de litiges, de déséquilibres et de doutes. La Justice peut donc se révéler intolérante, sévère et provoquer contre-temps et retards dans les projets.

Tirage amoureux : déséquilibre dans la relation, rupture possible, décalages dans les besoins de chacun, mensonges.

Tirage professionnel : délais, complications, persévérance nécessaire.

Tirage financier : difficultés, dettes.

Tirage vitalité : conflits internes, fatigue.

Message de l’arcane : la Justice vous incite à rester toujours juste et intègre envers les personnes en qui vous avez à faire, tant dans la sphère privée que professionnelle. Elle vous invite aussi à la prudence, à la clairvoyance et à la raison car les apparences sont parfois trompeuses.

La loi reste la même quelque soit le sens de l'arcane. Elle annonce dans ce cas des complications judiciaires, des procès interminables et compliqués, des causes perdues, des conflits. Le consultant paye pour ses mauvaises actions, ou, est la victime de ragots, de fausses accusations, de condamnations injustes, apparition de litiges. Des injustices sont commises. Risque de faillite, de chantages, de vols, de corruption, d'agression, elle peut annoncer des divorces ou des séparations.

OPTIQUE « ÉVOLUTION PERSONNELLE »

Le premier arcane de la famille des valeurs, ou vertus, se nomme la Justice. Le terme justice sous-entend le discernement de ce qui est juste soit, de ce qui est bien, bon et équitable pour soi comme pour autrui. En effet, cette notion permet de considérer l’autre, la différence que cet autre représente. Cette notion évoque de la sorte un partage et un équilibre.

La Justice rappelle les lois. Il existe des lois qui dépassent notre entendement, ce sont les lois dites cosmiques ou divines. Ces lois régissent le fonctionnement de l’univers, des astres et planètes, tout comme, par conséquent, celui des êtres humains et de tout organisme vivant. Les lois cosmiques peuvent être associées au Destin.

Il existe également les lois édictées par les humains afin de maintenir un ordre social, afin de nous permettre de vivre ensemble, les uns avec les autres. Ces règles régissent la conduite sociale soit, le comportement à adopter en communauté. Les représentants des religions participent à la conception de ces règles de conduite pour ce qui concerne l’aspect moral des situations.

Mise à part sur le plan du fonctionnement social, chaque être humain peut développer une conception personnelle de la justice.

Ainsi, ce qui paraît juste à l’un peut apparaître injuste à un autre. Les lois établissent une sorte de terrain d’entente entre chacun, un modus vivendi communautaire. La justice est une notion finalement assez abstraite. En effet, ce qui est jugé injuste en temps de paix peut passer pour acceptable en temps de guerre, par exemple. Et ce qui paraît juste dans un État peut être considéré comme injuste dans un autre État, etc...

Certains psychologues, comme Paul Diel, ont démontré qu’il existe une justice immanente, c’est-à-dire que chaque être humain, éduqué ou non, a un sens inné de justice. Quand nous agissons mal, nous le savons ; plus précisément, quelque chose en nous le sait. Les sentiments de honte et de culpabilité sont des indicateurs de cette justice immanente, selon moi. Lorsque j’agis mal ou à tort je vais culpabiliser ou avoir honte (normalement) ; à moins de fuir mon propre regard, mon auto-jugement et alors, dans ce cas, mes fautes me rattrapent notamment durant les nuits par des cauchemars ou des insomnies.

Cet arcane nomme une vertu essentielle. Le sentiment de justice peut être développé, accru. Plus un individu est conscient du monde comme de ses actes, plus il développe son sens du juste, ainsi que d’autres valeurs. Il est donc question de la conscience avec cet arcane.

Ce personnage paraît être inspiré directement par les forces cosmiques (couronne recevant ou émettant du jaune). Comme vu précédemment, cette femme évolue dans la retenue. Elle semble se contenir de réagir émotionnellement. On peut penser que pour elle, le devoir passe avant tout (elle a les mains bien occupées), comme le respect des lois, ce qui peut générer parfois des actions allant à l’encontre de son propre sentiment.

La femme a conscience que toutes pensée et action entraînent des conséquences (ce qui est figuré par les deux plateaux de la balance).

Il ressort de cette image une impression d’immobilité. Je ressens quelque chose d’à la fois lumineux et à la fois froid, voire glacial. L’immobilité totale est arrêt de la vie. La vie est mouvement perpétuel, ce qui occasionne des déséquilibres incessants.

Avoir le sens du juste et de l’équilibre comporte un risque majeur : celui d’être tenté de les maintenir tel quel. C’est-à-dire qu’on risque de vouloir éviter la nouveauté et ignorer l’inconnu et le Mystère de l’évolution, afin de ne pas perdre l’équilibre soit, le contrôle sur la situation.

Le mouvement entraîne de constants changements. Chaque instant qui passe modifie les situations, leurs configurations ; ce qui vient déséquilibrer ce qui a été équilibré auparavant. Durant notre existence, nous avons à constamment retrouver un équilibre nouveau. Accepter l’inéluctable déséquilibration et rééquilibrer sont deux actions pouvant résumer notre existence.

La quête de la perfection n’est pas, à mon sens, l’équilibre parfait, obtenu une fois pour toute. La perfection est un art consistant en une capacité aisée et gracieuse de rééquilibration permanente face à chaque événement marquant notre quotidien, qu’elle qu’en soit la teneur.

On peut dire que la perfection est un talent consistant à savoir rebondir spontanément et intelligemment sur chaque événement. C’est donc la réponse, c’est-à-dire le mouvement de réaction et d’action qui devient parfait. On devient impeccable durant ou en action, c’est-à-dire que c’est notre comportement qui devient parfait, autant que possible.

Le risque avec cet arcane consiste à la complaisance, à la rigidité d’esprit, à l’obsession, à la manie, à l’insensibilité, etc.

L’image de la Justice me fait penser à l’objectivité. Avec l’épée, on sait décider et trancher en gardant ce qui est utile, nécessaire, et en éliminant ce qui est vain, superflu. En faisant fi de sentimentalité, on est capable de mesurer, d’évaluer chaque situation comme elle se présente. En restant ouvert d’esprit (couronne rayonnante), on reste connecté avec le lumineux.

L’arcane la Justice évoque l’élargissement de la conscience.

En prenant une décision, on choisit une option au détriment d’une autre (ou de plusieurs autres). À ce moment-là, il est nécessaire de rester froid, c’est-à-dire de garder une distance affective et sentimentale pour pouvoir se séparer d’une des options. Symboliquement, c’est ce qui signifie savoir trancher. L’épée est arme de l’esprit.

Lorsqu’on peine à prendre une décision ou à trancher entre deux possibilités, le plus souvent on est retenu par des considérations d’ordre affective ou sentimentale.

S’il est important de sonder la profondeur du sentiment, il est tout aussi important de ne pas glisser, se laisser entraîner dans ce qui peut s’avérer être un gouffre. Dans les faits, il s’agit de savoir jauger le sentiment (balance) et agir avec raison (épée).

Sur le plan ésotérique, à ce niveau on saisit que les savoirs exotériques sont tels des outils, qu’il s’agit d’apprendre à manier selon les circonstances qui se présentent. Les savoirs ne représentent pas une fin en soi. On ne sait pas une fois pour toute. Chaque jour, chaque instant, chaque rencontre, chaque événement représentent un nouvel enseignement. C’est l’esprit ouvert, logique, intuitif et inspiré, qui manipule les outils de la connaissance selon chaque situation, c’est-à-dire rarement de la même façon.

OPTIQUE « THAUMATURGIQUE »

L’arcane la Justice porte le nombre VIII, 8. Le nombre 8 est un symbole de perfection. À l’horizontale, le "8" devient la "lemniscate", symbole d’éternité et d’infini. Si le nombre 7 indique un aboutissement, 8 indique le fonctionnement autonome de la création qui s’auto-génère.

Ce symbole qui représente l'infini se retrouve figuré sur les arcane 1 (LE BATELEUR) et 11 (LA FORCE). Il représente, sur les lames du Tarot, la circulation des énergie, comme dans un ruban de Moebius... Aussi, ce symbole d'énergie est rappelé énigmatiquement sur les arcanes de LA JUSTICE (8) et du SOLEIL (19), et on le signifie par le symbole de l'"analemne", secret du cadran solaire...

Le chiffre "8" s’obtient par plusieurs combinaisons : 1 + 7 soit, un potentiel sous contrôle ; 2 + 6 soit, la matière brute et les diverses possibilités ; 3 + 5 soit, l’action du mental et la conciliation ; et surtout, 4 + 4 soit, la stabilité dans l’espace, ou la matière raffinée et maîtrisée par le mental.

Le chiffre "8" est la première manifestation du monde sensible (rappel : les nombres 1 à 7 symbolisent le monde de la matière palpable et solide, du physique ; les nombres 8 à 14 symbolisent le monde sensible, émotionnel et sentimental ; les nombres 15 à 21 symbolisent le monde du mental, de la pensée, de l’imagination, de l’abstraction).

Ne dit-on pas avoir un sentiment de justice ?

Deux cercles qui se joignent forment la calligraphie du nombre 8 soit, deux mondes sont en relation : les monde de la matière et de l’esprit. Ils se nourrissent l’un l’autre. Ils sont interdépendants (sans le corps, pas d’esprit). 8 peut symboliser également notre monde en interaction avec l’univers ; ou encore, le monde intime, intérieur, d’un individu en interaction avec le monde environnant ; etc.

Le Nombre Huit, est la Justice dans le livre de Thot. Dans l’Ennéade Héliopolitaine Seth. Jupiter sur le plan planétaire, est le principe de l’équilibre des Puissances précédentes.

C’est une vertu cardinale qui implique un très haut niveau de discernement et donc de connaissance pour être correctement pratiqué. Dans ce troisième ternaire (7-8-9), ces arcanes précédant la Roue des Destinée, le Le chiffre "8" occupe la deuxième position ce qui en fait une déclinaison de la Conscience, et, qui pourrait contester que la Justice est la plus haute expression de cette Conscience...

Nous retrouvons dans ce chiffre "8" l’essentiel de la fameuse loi de « Maât » : Juste de pensée, juste de parole, juste d’action et trop de Maât n’est plus Maât .

Nous voici à l’une des plus difficiles épreuves de la conduite du Chariot, car le dosage des forces et des puissances, pour être juste, requiert une subtilité et une maîtrise sans faille.

Se faire une pensée plus ou moins juste d’une chose, condamne à n’en parler que superficiellement ou de façon erronée, et l’action que la volonté instruira, sera en rapport de ces insuffisances.

L’activation du Verbe Vivant, comme nous l’avons vu, implique une Pensée Juste en Vertus... Le mot Vertus étant au pluriel...

Eliphas Lévi écrivait dans son ouvrage Dogme et rituel de la haute magie, à propos du Nombre Huit :

« Les pensées qui ne se traduisent pas en paroles sont des pensées perdues pour l’humanité ; les paroles qui ne sont pas confirmées par des actes sont des paroles oiseuses, et il n’y a pas loin de la parole oiseuse au mensonge.

C’est la pensée, formulée par des paroles et confirmée par des actes qui constitue la bonne œuvre ou le crime. Donc, soit en vice, soit en vertu, il n’y a pas de parole dont on ne soit responsable ; il n’y a surtout pas d’actes indifférents. Les malédictions et les bénédictions ont toujours leur effet, et toute action, quelle qu’elle soit, lorsqu’elle est inspirée par l’amour ou par la haine, produit des effets analogues à son motif, à sa portée et à sa direction. »

La maîtrise du chiffre "8" est donc une épreuve redoutable, elle implique discernement, connaissance, libre arbitre, volonté, responsabilité, intelligence et sagesse ; et il n’est pas besoin d’espérer pouvoir s’accommoder avec les lois de la Providence, Jupiter implacablement vieille, rappelant que les choses ne sont pas justes parce qu’elles sont bonnes, mais bonnes parce qu’elles sont juste.

Le chiffre "8" rappelle que la liberté ne consiste pas à pouvoir faire n’importe quoi, ce qui serait un retour rapide au Chaos et à la disparition même de la liberté, mais que la Création basée sur la Vérité Absolue, est forcément ordre équilibre et harmonie, dans les grandes choses (Macrocosme) comme dans les petites (microcosme) ; et s’il est Universellement admis que les grandes choses de la création sont soumises à la Justice, en général la nature humaine se garde d’en faire la correspondance dans les petites choses de son quotidien...

Comme le dit l’adage : « le diable se cache dans les détails ». La sentence de la Tablette de Thot :

« Connaître les Lois c’est être libre », nous indique que Justice est aussi liberté. Le verset Huit du Tao-Tô-King me paraît illustrer parfaitement ce Nombre Huit :

« La grande perfection est comme l’eau. Comme elle, elle dispense ses bienfaits aux dix mille êtres et ignore les luttes. Comme elle, elle se détourne des obstacles et les évite, descend vers la vallée et demeure là où les hommes ne peuvent pas habiter. C’est pourquoi elle est proche du Tao. Dans tout et pour tout, la perfection commande l’humilité. Elle demande au cœur d’être profond comme un puits. Dans les rapports avec les autres elle réclame des trésors de patience. De la parole, elle attend la vérité. Quand il faut gouverner, elle impose la loyauté et l’ordre. Quand il faut agir elle exige la compétence. Elle s’exerce au moment opportun et ne lutte jamais. Ainsi, elle ne peut s’égarer. »

Le chiffre 8 est encore celui de la purification...

L’arcane de la JUSTICE s'ouvre lorsque nous nous débarrassons de nos scories, de ce qui est "passé", de ce qui nous a fait mal, grâce aux épreuves traversées qui sont le feu purifiant, d'autant plus aisément si l'énergie mentale n'entrave pas l'énergie vitale de l'instinct de conservation.

LA JUSTICE et sa complice LA LUNE force la matière comme la pensée à la dissolution. Il s'agit toujours du temps, liquide qu'on ne peut tenir dans notre main, qui permet de Visiter l'Intérieur de notre Terre (la base), en Rectifiant (nos attitudes), de Trouver la certitude (aussi solide qu'une Pierre) qui s'y cache.

C'est une opposition entre deux lois, deux principes de philosophie : l'anti...moine (= l'antinomie), dont le sens est limpide au lecteur soucieux de SÉPARATION entre ce qui est caché et ce qui est montré.

L'initié est donc confronté trois fois à un processus de "dissolution", de "séparation"...

Avec l'arcane 8 l'initié "subdivise et soupèse" la substance

Avec l'arcane 16 (8 + 8), l'initié retire l'impur et retient le souffle, sélectionne la substance

Avec l'arcane 18 l'initié "nettoie et purifie" la substance...

Entrer et sortir par une Porte équivaut à changer de point de vue. Ouverture et fermeture : rythme de l'univers comme l'inspiration et l'expiration battent le rythme de notre corps.

8 et 16 et 18 sont les 3 portes qui font prendre conscience de notre vraie nature, et des vrais enjeux de l'existence !

Chaque porte est étroite, mais magique, car chacune de ces trois Portes invitent au "passage". Passer les portes des arcanes est difficile. Quelle est la récompense au "difficile" ?

Sortir de la banalité.

DÉMARCHE INITIATIQUE "ALCHIMIQUE"

Nous voici donc à la 8ème Porte : celle de la SÉPARATION. Séparer le lourd du léger, l'épais du subtil.

La SÉPARATION, c'est RÉALISER que les quatre éléments correspondent aux quatre fonctions : Sensation = terre ;

Sentiment = eau ;

Intuition = air ;

Pensée = feu.

Même le plus grossier doit être pris en considération : c'est ce que notre corps rejette, la seule chose "solide" que nous sommes capables de FAIRE (avec son apparition fréquente dans les rêves en tant que rappel à la modestie).

La SÉPARATION est à l'origine de la CONJONCTION

L’Arcane de LA JUSTICE, rappelons-le, est liée aux arcanes 14 et 15, du point de vue "alchimique" et "initiatique"....

LA JUSTICE nous a appris la juste mesure (LA TEMPÉRANCE) ce qui devrait nous permettre de dompter nos pulsions (LE DIABLE).

Après avoir franchi la 8ème Porte, celle de la SÉPARATION du vrai du faux, celle qui incite à prendre le temps de faire grandement les petites choses de peur de faire petitement les grandes ; l'initié comprendra qu'il y a un travail alchimique à réaliser à l,intérieur de lui-même à la fois qu'en accord avec la Création ! ("La Création" est symbolisée par l'Arcane 21, LE MONDE)

LA JUSTICE est l’arcane de L’HARMONIE.

L’HARMONIE est atteinte après avoir subdiviser et soupeser...

Au sens le plus élémentaire, LA JUSTICE, demande ici de séparer le subtil de l’épais... donc aussi de peser ses pensées, ses mots, et mesurer ses gestes...

L’Arcane 8 marque le début du cycle des épreuves...

LA JUSTICE est une des 4 VERTUS

Selon Platon, les clés de tout accomplissement sont les 4 vertus.

La prudence, la justice, le courage et la continence, c’est à dire LA JUSTICE 8, L’ERMITE 9, LA FORCE 11 et LA TEMPÉRENCE 14...

Les vertus sont des attitudes fermes, des dispositions stables, des perfections habituelles de l’intelligence et de la volonté qui règlent les actes, ordonnent les passions et guident la conduite.

Elles procurent facilité, maîtrise et joie pour mener une vie moralement bonne.

L’homme vertueux, c’est celui qui librement pratique le bien.

Ce groupe de quatre vertus est également présent dans le judaïsme hellénisé (Philon d'Alexandrie, IVe livre des Maccabées) et chez les Pères de l'Église.

Le christianisme considère que les quatre vertus cardinales jouent un rôle charnière (d'où leur nom de « cardinales », du latin cardo : charnière, pivot) dans l'action humaine et parmi les autres vertus.


LA JUSTICE consiste dans la constante et ferme volonté de donner moralement à chacun ce qui lui est universellement dû. C’est l’équité.

L’ERMITE (la prudence) dispose la raison pratique à discerner en toute circonstance le véritable bien et à choisir les justes moyens de l’accomplir ; C’est la circonspection.

LA FORCE, c'est-à-dire le courage, permet dans les difficultés la fermeté et la constance dans la poursuite du bien, affermissant la résolution de résister aux tentations et de surmonter les obstacles dans la vie morale ; C’est la détermination.

La TEMPÉRANCE assure la maîtrise de la volonté sur les instincts et maintient les désirs dans les limites de l’honnêteté, procurant l’équilibre dans l’usage des biens ; C’est la pondération...

MYSTÈRE INITIATIQUE DU CHIFFRE 8

" Lorsqu'on veut représenter l'univers, on trace un serpent qui se dévore la queue, et dont le corps est parsemé d'écailles. Les écailles représentent les étoiles dans l'univers. L'animal est extrêmement pesant comme la terre, et extrêmement glissant comme l'eau ; ensuite, chaque année, il se dépouille de son âge avec sa peau, comme dans l'univers, l'année produit changement et renaît. Et l'usage de son propre corps comme nourriture signifie que toutes choses qui sont engendrées dans l'univers par la providence divine doivent de nouveau se résoudre en lui-même."

Harapollon (prêtre égyptien du 1er siècle av. J.-C.)

« “Sol et Luna”, les deux éléments de base, les Composants Alchimiques essentiels, apparemment opposés, s’unissent dans la Fleur première qui n’a ni Commencement, ni Fin. »

(Karuna Platon, "L’Instruction du Verseur d’Eau", Les Éditions de la Promesse)

"La conjonction, en alchimie, est la rencontre du soufre et du mercure, au début du solve.

Le solve est la phase avant le coagula, dont l'aboutissement sera la Pierre philosophale, Solve et coagula, la maxime des Sages, « séparer » puis « rassembler ».

Le soleil est le soufre, le principe actif.

La lune est le mercure, le principe passif.

Le feu céleste magique est le sel des philosophes, troisième principe, ou pour certains union du soufre et du mercure."

(Hervé Laurent, "En quête du monde invisible", Art-du-Leu, 2011)

Le mystère de ces noces alchimique trouve sa clé dans le chiffre 8... Et dans la suite du 3ème septénaire cela nous rapporte à l’arcane 17 (1 + 7 = 8)

La 17ème Porte, arcane de L’ÉTOILE, est celle de la RÉVÉLATION

La vie alors s'écoule, pleine de vertes possibilités sur la terre rouge. De nous coule l'huile parfumée de la parole juste.

L’Étoile est notre lumière intérieure... Elle est le secret du discernement, de l’instinct, de l’intelligence!

L’arcane 17, L’ÉTOILE, est la première des trois arcanes célestes. Elles opèrent des changements « intérieurs »

L’ÉTOILE est l’INSPIRATON (1 + 7 = 8)

LA LUNE est LA PURIFICATION (1 + 8 = 9)

LE SOLEIL est L’EXALTATION (9 - 1 = 8)

Le 8 et le symbole de l’infini représente les énergies qui circulent en boucle...

Le 8 devient ici le mouvement lent des deux serpents du caducée d’Hermès... Ils circulent en 8. Les énergies sont multipliées en passant par le cœur... L’étoile éternelle...

2015 - Année 8 !
2015 - Année 8 !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article